Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conseils méthodologiques : la dissertation

Le premier effort consiste à extraire du sujet d'examen la problématique. Une problématique est la question qui se pose au-delà de la réponse évidente au sujet. Et tout l'enjeu de la dissertation est de répondre à cette question par un déroulement organisé et logique. Une dissertation est avant tout une démonstration, une démonstration structurée en deux ou trois parties, elles-mêmes composées de deux ou trois paragraphes.

 

Par exemple, si le sujet est (au hasard) "Le poids de l'art antique dans le développement artistique de la Renaissance", la première réponse, la réponse évidente est de dire que l'art antique tient un rôle central en tant que modèle formel, et cela selon de nombreuses modalités (qui doivent être détaillées). Mais au-delà de cela, il convient de souligner que ce modèle a été un poids dont plusieurs artistes ont cherché à se dégager. Les marbres inachevés de Michel-Ange (les Esclaves, les Piétas tardives), la peinture de la chair chez Titien, la douceur voluptueuse de Corrège, les bizarreries du maniérisme, le naturalisme de Dürer constituent à l'évidence des développements artistiques majeurs en opposition au modèle antique, et formant autant de contrepoids. Ainsi pour un tel sujet, la problématique réside dans ce rapport de filiation et de contestation d'un modèle tellement loué qu'il en devient pesant, d'un modèle qui surtout a révélé peu à peu ses limites.

 

Il est naturellement nécessaire d'argumenter le propos avec des idées précises, correctement articulées les unes aux autres et étayées par des exemples référencés (titre [toujours souligné], date, lieu de conservation / localisation). Il faut savoir contextualiser, s'appuyer sur des faits, des dates, des œuvres, des auteurs.

 

Évitez les affirmations péremptoires. Sachez nuancer. Rien n’est jamais entier. Ne pas offrir une présentation caricaturale des choses. Soyez attentif à l'ambiguïté ou tout au moins à la polysémie des termes employés dans l'énoncé du sujet de la dissertation. Par exemple "Le poids de l'art antique" est aussi une expression négative.

Soyez très attentif à l'organisation du plan. La structure thèse - antithèse - synthèse a fait ses preuves et reste une approche efficace. Rappelez-vous enfin qu'une dissertation n'est jamais une question de cours mais la proposition d'une réflexion étayée.

 

Soignez l'introduction. On peut la structurer ainsi :

- L’attaque (par une citation, par le détail d’une œuvre, par une anecdote historique)

- la définition du sujet, sa mise en perspective historique

l'énoncé de la problématique. Elle peut s'appuyer sur un paradoxe

- l’annonce du plan

 

Sachez faire apparaitre clairement par des sauts de ligne et des aliénas l'alternance des parties et des paragraphes.


La conclusion ne doit pas être un résumé de la dissertation mais plutôt une ouverture vers une nouvelle interrogation.

 

Attention au Hors Sujet, très fréquent. Restez bien centré sur le sujet, ne vous éloignez pas de votre problématique.

Attention au style. Le niveau de langue doit être soutenu. Bannissez l'usage du futur (en particulier avec l'auxiliaire "aller". N'écrivez pas : "Michel-Ange va peindre le plafond de la chapelle Sixtine entre 1508 et 1512", mais "Michel-Ange a peint" ou "peignit" ou encore au présent narratif "Michel-Ange peint le plafond de la chapelle....").

 

Écrit par delaplanche Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.